MÉTHODE CHANSON

Allez Plus Loin Et Plus Vite Dans La Concrétisation De Vos Projets Musicaux

Accueil » Vaut-il mieux créer les paroles avant la musique ?

Vaut-il mieux créer les paroles avant la musique ?

par | Nov 4, 2021 | Savoir et comment | 2 commentaires

Bienvenue sur mon site Méthode Chanson ! Comme ce n’est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute recevoir le bonus gratuit « Comment faire un DOSSIER DE PRESSE MUSICAL SUR BASE D’UN MODÈLE ?  » ✓ Tapez dans l’oeil des professionnels ✓ Faites la promotion de votre musique correctement du premier coup ✓ Une méthode pas à pas en mode IKEA : cliquez ici pour recevoir le bonus gratuitement! 🙂

Vaut-il mieux créer les paroles avant la musique

Vaut-il mieux créer les paroles avant la musique ? C’est une question que beaucoup d’auteurs, compositeurs se posent.

Y a-t-il plus d’avantages ou d’inconvénients entre les différentes méthodes ? C’est ce que nous allons voir.

Créer les paroles avant la musique

Personnellement, je crée régulièrement mes paroles avant la musique.

J’aime le fait de remplir de texte, de vers, l’histoire imaginée à l’avance. Quitte à légèrement la modifier au moment de la réflexion, de la création.

Je suis « libre » de structurer la chanson comme je l’entends. Avec ou sans refrain, avec le nombre de couplets dont j’ai envie, avec un pont ou pas, etc.

Mais chaque méthode d’écriture de chanson a ses contraintes. Ici, il y a une règle à respecter :

  • Il s’agit de créer un texte avec une cohérence entre le nombre de couplets et de refrains. On parle de dessin global du texte. Il faut un dessin harmonieux. Si vous avez un couplet avec des longueurs de pieds trop différents, un seul couplet avant le premier refrain, puis six avant le deuxième puis, trois avant le dernier, cela risque d’être compliqué d’écrire une mélodie qui pourra correspondre à ce chaos. Il faut une certaine régularité de structure et de rimes. Mais les frontières peuvent être explorées.

C’est également l’intonation, le sens que vous allez donner aux mots qui vont vous inspirer une mélodie.

Créer la musique avant les paroles

C’est un exercice que je fais rarement mais que je devrais sans doute explorer davantage pour sortir de ma zone de confort.

Il m’est arrivé de trouver une ligne mélodique intéressante et de la garder pendant plusieurs années. Jusqu’à ce qu’une idée de texte corresponde à la couleur de cette mélodie et de mettre enfin les deux ensemble.

Si c’est une mélodie entrainante, le texte peut être joyeux, ou triste pour prendre le contrepied et inversement.

Vous avez, dans cet exercice, la « liberté » de composer comme bon vous semble. Mais il faudra tout de même respecter une structure qui permette d’y mettre des paroles. Un texte pourra alors d’insérer dans la mélodie. Il s’agit, pour ce faire, de respecter un certain agencement mélodique.

Je vous invite à lire également l’article « Comment écrire les paroles d’une chanson en 12 conseils » pour voir les différentes structures, parties mélodiques, d’une chanson.

Le fait d’avoir un rythme déjà établi oblige à intégrer un texte à l’intérieur de cette contrainte.

Vous pouvez, avant d’écrire du texte avec du sens, chanter en yaourt. Vous pouvez mélanger plusieurs onomatopées et longueurs de phrases. Le sens sera ensuite donné en fonction de vos envies si vous êtes auteur-compositeur, ou en fonction de celles de la personne pour qui vous écrivez le texte.

Créer la musique et les paroles en même temps

C’est une méthode que j’affectionne aussi.

J’aime laisser mon esprit vagabonder pour trouver un sens à mes idées et que la mélodie se dessine petit à petit, en même temps.

Dès le premier couplet, un nombre de pieds se met en place avec des rimes internes et externes. Cet ensemble va, de manière naturelle, m’inspirer une ambiance, une couleur, un son, une mélodie.

Grâce au nombre de pieds, je vois assez vite si vais composer une valse, à trois temps, ou être dans mode plus classique, en quatre temps, par exemple.

Je peux également changer ce nombre, utiliser des silences ou adapter la musique pour être dans des temps plus complexes.

Ici, le rythme, le temps et l’intention se précisent au fur et à mesure de l’écriture.

Cette méthode est assez similaire à la première sauf qu’ici je vais très vite prendre mon instrument pour vérifier le texte. La mélodie ne reste pas seulement imaginaire.

Cela me permet de « gagner du temps » de réajustement.

En effet, quand je crée d’abord les paroles cela arrive souvent que je doive modifier plus ou moins fortement mon texte en fonction de la mélodie trouvée. Car parfois le texte ne « sonne » pas comme il faut.

Ici on va ajuster le texte, le sens et la mélodie à l’instant T.

Les uns vont entrainer les autres.

Quelle que soit la méthode utilisée, il faudra tenir compte de l‘exigence radiophonique : c’est le temps conseillé, la contrainte imposée, qui va correspondre à la longueur de la chanson pour pouvoir passer en radio. On parle d’une longueur de plus ou moins trois minutes. Mais ce n’est pas une exigence absolue. Vous pouvez choisir d’écrire une chanson concept de 30 minutes que vous allez défendre sur scène.

Conclusions

Vous l’aurez compris, écrire avant, après ou pendant est une question d’affinité avec l’une ou l’autre méthode lors d’une période de votre vie. A vous d’explorer les différentes méthodes pour trouver celle du moment avec laquelle vous êtes le plus efficace, avec laquelle c’est plus « facile ». N’hésitez pas ensuite à reprendre les autres méthodes pour sortir de votre zone de confort et créer des surprises.

L’essentiel est de prendre du plaisir.

Avez-vous aimé l’article « Vaut-il mieux créer les paroles avant la musique » ? Quel est votre mode de fonctionnement et pourquoi ? Dites-moi tout dans un commentaire en bas de cet article et n’hésitez pas à vous abonner au site pour être tenu au courant de la sortie des prochains articles. ????

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! 🙂

J’espère que vous avez aimé cet article. Je vous invite à PARTAGER VOS QUESTIONS, AVIS ET IDÉES DANS UN COMMENTAIRE EN BAS DE CET ARTICLE !

Je m’appelle Guillaume de Lophem. Passionné de musique et particulièrement de chanson française, j’aide les artistes en herbe et professionnels qui veulent aller plus vite et plus loin dans la concrétisation de leurs projets musicaux. N’hésitez pas à VOUS ABONNER AU SITE MÉTHODE CHANSON pour être tenu au courant des prochains articles !

2 Commentaires

  1. Paul Grymaud

    Bonjour Guillaume,
    J’apprécie la pertinence et la limpidité de vos conseils, notamment les articles ayant trait à la complicité compositeur-arrangeur et celui qui entrouvre la délicate collaboration avec un parolier. Et, par-dessus tout, la question « Vaut-il mieux créer les paroles avant la musique » ? Sans être péremptoire sur la question, je répondrai qu’il me paraît naturel, logique et pratique de commencer par une ligne mélodique. Sur la page de mon site dédiée à cet aspect, je développe le sujet de manière rationnelle. Anecdote: il y a quelques années encore, lors du dépôt d’oeuvres à la SABAM, sur le bulletin annexe figurait la mention « le compositeur a t-il reçu le droit exclusif de mettre le texte en musique » ? Cela m’a toujours heurté d’autant que je trouve l’exercice compliqué.
    De toute évidence, vous semblez être un ardent défenseur de la chanson francophone. Sur ce point, je vous rejoins à 100% car je déplore amèrement que l’anglais soit devenu un vecteur incontournable. Or, la langue française est euphoniquement séduisante et autorise quasiment à l’infini toute la palette de nuances de propos. Si vous m’y autorisez, je placerai un lien vers votre site car je le trouve très pédagogique. Je vois que vous êtes passionné de musique, en général et de chansons en particulier. Pour ma part, je suis musicien (guitares, piano, banjo entre autres) bien que je sois de formation classique (violon et chant lyrique). C’est dire qu’il m’arrive de jouer du banjo bluegrass – en professionnel – le matin et de chanter le grand aria pour ténor tiré de l’opéra « Eugène Onéguyne », dans l’après-midi. Bien sûr, dans la langue d’origine, passage obligé ! Musique sans frontières. Je dis donc bravo pour votre implication dans la défense de la chanson francophone. Peut-être est-ce le moment de réveiller les consciences. Salutations, Paul

    Réponse
    • Guillaume de Lophem

      Bonjour Paul,
      un grand merci pour ce commentaire positif.
      Avec plaisir pour le lien. Sympa votre site https://www.musique-creation.com/ qui propose de l’aide en création de texte, composition et arrangement. Ce sera certainement utile pour ceux qui souhaitent faire appel à vos services 🙂
      A bientôt.
      Guillaume

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *