Pourquoi écrire une chanson en français et pas en anglais ?

choisir entre écrire une chanson en anglais ou en français

Pourquoi écrire une chanson en français et pas en anglais? Grande question qui taraude la plupart des auteurs francophones qui écrivent des chansons. Certains n’osent tout simplement pas écrire dans leur langue natale, la langue de Voltaire et préfèrent succomber à la tentation de la langue de Shakespeare. Pour quelles raisons? Nous allons essayer de décoder ici leurs mécanismes d’auto-défense et de préférences.

Certains n’osent pas car ils estiment qu’écrire en français est trop compliqué, trop contraignant, que si on n’écrit pas bien ce sera moche, nul. C’est la peur de la critique d’autrui et de l’auto-critique. D’autres écrivent plutôt en anglais parce que cela sonne mieux, c’est « plus facile » et plus international. Certains ont été éduqués dans un environnement familial, ou dans un pays dans lequel on écoutait et on écoute encore davantage de chansons en anglais. Habitude culturelle due à l’histoire géopolitique mondiale qui perdure aujourd’hui pour la plupart de ces auditeurs faute d’intérêt et de curiosité. De là à parler d’assimilation culturelle, il n’y a qu’un pas que je ne vais pas franchir dans cet article.

La mémoire affective

Mémoire affective musicale anglais Beatles

Je parlerai davantage ici de mémoire affective. Pour ma part, j’ai été éduqué dans une famille dans laquelle on écoutait Brel et Leonard Cohen ce qui m’a ouvert la porte de la chanson dite « à texte ». Le reste de l’intérêt a été suscité par l’écriture de ma première chanson en français écrit pour une fille, d’un passage en tant que chanteur d’un groupe de pop-rock en anglais dans lequel j’ai compris qu’il ne suffisait pas d’avoir envie d’écrire pour que le texte soit évolué pour revenir vers la chanson française par la suite. Cette succession d’expériences a ancré en moi l’amour du texte en français et a affiné mon oreille à la chanson francophone comme un connaisseur de bons vins a besoin d’éduquer son palais par la dégustation.

“La chanson ça fait voyager et, comme les voyages, la chanson forme la jeunesse.”

De Liliane Goulet et Pauline Levesque / En remuant le sable dans ma cour

Personnellement, vous l’aurez compris, je suis adepte de l’écriture en français qui est ma langue natale. Pourquoi? Parce qu’on la maîtrise davantage et que l’on va pouvoir aller plus en profondeur dans le sens que l’on souhaite donner à ses propos. Ecrire dans un anglais basique sera sans doute plus facile effectivement car les rimes et les sons s’enchevêtrent plus aisément mais vous pourrez difficilement atteindre la finesse d’un Bob Dylan, Lennon/McCartney, David Bowie ou encore Leonard Cohen pour ne citer qu’eux.

Certains, me direz-vous, sortent leur épingle du jeu comme DEUS, BJörk ou encore Christine and the Queens par exemple. Certes oui, mais ils restent des exceptions. A noter que la plupart des artistes qui réussissent à écrire de manière convaincante en anglais ont pour la plupart vécu dans un pays anglophone, ont un parent professeur d’anglais ou ont un lien plus ou moins étroit avec la langue de Shakespeare. N’hésitez pas à allez voir leurs biographies pour vous en convaincre.

Pourquoi écrire une chanson en français et pas en anglais ? Parce qu’écrire une chanson en français est un exercice savoureux

Ecriture en Français

Ecrire en français est, pour ma part, également un défi amusant. C’est une exercice savoureux que de chercher les belles rimes, les belles phrases qui vont sonner ensemble. Cela demande un effort mais quelle récompense quand on y parvient. Quel délice d’entendre les textes de Brel, Brassens, Barbara, Ben Mazué, Bertrand Belin (à croire que la plupart des auteurs·trices notables commencent par la lettre B), MC Solar, Salomé Leclerc, Clara Lucciani et j’en passe. Effectivement, un texte en français pourra être jugé plus sévèrement qu’un texte en anglais par certains mais c’est surtout vrai parce que la plupart des auditeurs ne font pas attention au texte mais davantage à la mélodie quand la chanson est en anglais. Le texte passe au second plan, voire à pas de plan du tout.

“Le challenge, pour moi, c’est de réussir à écrire une chanson que personne d’autre ne pourrait écrire.”

De Charles Aznavour / Le Figaro. interview du 05 décembre 2017

Ecrire en anglais peut également être un parti pris par certains pour une question de mise en bouche et pour la portée internationale de la chose. Du point de vue international, écrire en français permet à cette belle langue de rayonner à travers le monde à l’instar d’Edith Piaf ou de Charles Aznavour par exemple. Tout le monde n’éteindra pas ce niveau mais il peut-être intéressant de tendre vers cet objectif.

Il est également bon de savoir que des quotas sont imposés par la loi en France. La loi stipule qu’au moins 40% des chansons diffusées en radio doivent être francophones.

Voici un paragraphe du CSA reprenant l’information : « Pour les radios privées, il existe des règles sur la diffusion de chansons d’expression française. Elle dispose que : « la proportion substantielle d’œuvres musicales d’expression française ou interprétées dans une langue régionale en usage en France doit atteindre un minimum de 40 % de chansons d’expression française, dont la moitié au moins provenant de nouveaux talents ou de nouvelles productions, diffusées aux heures d’écoute significatives par chacun des services de radiodiffusion sonore autorisés par le Conseil supérieur de l’audiovisuel, pour la part de ses programmes composés de musique de variétés. » (cf : Loi du 30 septembre 1986). »

Il sera donc plus facile d’avoir une place de choix, de la visibilité, en radio sur le territoire français qui est un des plus grands de la francophonie si la chanson est en français. Les 60% restants sont pour la plupart essentiellement des chansons en anglais. Concurrencer de grandes têtes d’affiche anglophones sera difficile si vous êtes un artiste émergent.

Du point de vue mise en bouche, l’anglais serait effectivement plus facile à chanter que le français pour certaines raisons comme la complexité de la langue et sa prononciation. Points que je développerai dans un prochain article. Si la recherche artistique se limite à prendre du plaisir à chanter dans un anglais simple ou à toucher un plus large public, c’est un choix. Un choix que vous devez faire en votre âme et conscience. Certains titres défrayent la chronique avec un tube d’un jour à l’image de Born to be Alive de Patrick Hernandez par exemple.

L’émotion dans le processus de création

Ecriture emotion

Ce qui semble donc avoir plus d’importance dans le processus de création est d’écrire dans la langue dans laquelle vous susciterez le plus d’émotions chez vous et votre public, d’être authentique, que cela soit en français ou en anglais en tout état de cause. Je pense que chaque artiste a son public. La création est donc une question de choix artistique et esthétique. Encore faut-il assumer que son public soit réduit ou large par les choix que l’on pose.

“Une chanson est une émotion plus une équation”

De Guy Béart / Le Figaro, 21 octobre 1999

Quant aux auteurs-compositeurs qui cherchent un parolier, leur crainte sera davantage liée au fait de trouver quelqu’un qui aura les mots qui correspondent à leur personnalité pour traduire les émotions qu’ils souhaitent véhiculer.

Pour aller plus en profondeur il serait peut-être intéressant de distinguer la chanson de la chanson à texte mais ce sera le sujet d’un prochaine article de Méthode Chanson.

Pourquoi écrire une chanson en français et pas en anglais? Résumé :

  • Parce qu’il ne faut pas avoir peur de la critique ou de l’autocritique
  • Parce qu’il est intéressant de sortir de sa zone de confort. La chanson française mérite que l’on s’y intéresse, que l’on s’y attarde, qu’on éduque nos oreilles et notre plume. C’est en écrivant des chansons que l’on devient parolier.
  • Parce que la mémoire affective ça se travaille, il suffit de créer les occasions
  • Parce que si on est francophone, et pas anglophone, on va mieux pouvoir exprimer ses sentiments, ce que l’on veut dire
  • Parce que c’est un exercice, un défi, amusant, savoureux
  • Parce que qu’on peut avoir envie de faire rayonner la langue française au niveau national et international
  • Parce que faire sonner un texte en français c’est beau
  • Parce que 40% des chansons diffusées en radio en France doivent être francophones. Cela permet de sortir du lot plus facilement que sur le marché anglophone
  • Parce que ça crée de l’émotion de fond, cela crée du sens et pas seulement de la forme

Et vous? Etes-vous auteur-compositeur-interprète, les trois? Ecrivez-vous en français ou en anglais? Aimez-vous particulièrement écouter des chansons en français? Dites-moi pourquoi!

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! :-)

5 thoughts on “Pourquoi écrire une chanson en français et pas en anglais ?

  1. Samuel Delage says:

    Très éclairant cet article ! L’écriture de chansons m’a toujours séduit. Pour ma part, ce sera en français, question d’aisance, de sensibilité et de proximité avec les mots. Dans un de mes romans j’ai glissé quelques chansons, en exploitant un personnage secondaire, une parolière ;-). Se cacher un peu derrière la fiction, ça a du bon ;-). (Arrêt Wagram, Editions Les Nouveaux auteurs, parmi les finalistes du Grand prix Femme Actuelle en 2010)

    Répondre
  2. Olivier Juprelle says:

    Wow, magnifique article sur un sujet qui me tient à cœur également ! Et je suis heureux de voir de plus en plus de jeunes faire le choix de chanter en français et cartonner à l’étranger.

    Répondre

Laisser un commentaire