Chansons d’auteurs francophones : Barracuda II de Julien Doré

Parmi les chansons d’auteurs francophones, Barracuda II de Julien Doré est une belle découverte de par sa sobriété musicale et la force du texte. Plus je l’écoute, plus il me procure des émotions puissantes.

J’ai toujours trouvé que Julien Doré avait une très belle plume et par sa sensibilité, qui se devine et son attitude qui est souvent dans l’autodérision, malgré un certain cabotinage, je le trouve touchant et il me donne envie de le connaître davantage.

Dans cet article, le but de l’exercice est de faire l’analyse d’une chanson au niveau du texte, de la structure, et de la mélodie pour en apprendre davantage sur ce qu’elle contient et à propos de la manière dont elle est créée par l’artiste.

Découvrons la sans plus attendre.

Chansons d’auteurs francophones : Barracuda II de Julien Doré

Julien Doré est un auteur-compositeur-interprète, musicien, producteur et acteur français, né le 7 juillet 1982 à Alès dans le Gard. Il se fait connaître après avoir gagné la cinquième saison de Nouvelle Star en 2007.

C’est aussi, à mon sens, un des rares à bien s’en sortir après ce genre d’émissions de télévision. Sans doute parce qu’il avait déjà un univers bien à lui, entre autres.

En 2015, il remporte la Victoire de l’artiste interprète masculin aux Victoires de la musique.

Le titre  » Barracuda II  » fait partie de son cinquième album  » Aimée  » sorti en 2020.

Vous êtes libre de cliquer sur l’album.

Les quatre premiers couplets – Chansons d’auteurs francophones : Barracuda II de Julien Doré

Tout le monde a quelque chose à dire (A) (11)
Sur mes cheveux ou le climat (B) (8)
Bien que les deux aillent vers le pire (A) (9)
Personne ne se battra pour ça (B) (8)

Tout est encore un peu possible (A) (8)
Mais plus personne ne le voit (B) (8)
Le yeux bandés sur l'invisible (A) (8)
Demain nous appellera "Papa" (B) (9)

N'attends pas que quelqu'un te dise (A) (8)
Ce que tu dois et ne dois pas (B) (8)
Un doigt ça se lève et ça vise (A) (8)
Toujours celui qui sait pourquoi (B) (8)

Tu dois continuer de sourire (A) (8)
À ceux qui ont profité de toi (B) (9)
Même si ta colère transpire (A) (9)
Te prends pas pour Barracuda (B) (8)

Même si ta colère transpire (A) (9)
Te prends pas pour Barracuda (B) (8)

La structure

Les rimes

Au niveau des rimes, on voit qu’elles sont croisées sur les quatre couplets. On pourrait parler d’un cas d’école.

Dans les rimes croisées, les vers partageant le même son à la fin des vers ne se suivent pas, mais s’alternent (ABAB).

Un vers est un assemblage de mots cadencés selon certaines règles.

Il est intéressant de voir que toutes les rimes croisées sont construites avec le son i (ire, ible et ise) et le son a (at, a, oit, as, oi).

On remarque aussi qu’il y a quelques rimes internes en a, eu et é.

La rime interne est une rime qui se produit au milieu des lignes, plutôt qu’aux extrémités des lignes, ou vers. Une seule ligne peut contenir des rimes internes (avec plusieurs mots dans la même ligne rimant), ou les mots qui riment peuvent apparaître sur plusieurs lignes. 

Les rimes internes sont plus discrètes et aident à donner une musicalité et un rythme au texte.

Le piétage

Au niveau du piétage, il y a également une grande régularité. A un ou deux pieds près, les vers en ont (8).

Le piétage permet d’avoir le même nombre de syllabes d’un vers à l’autre. Cela permet d’avoir une harmonie rythmique, de pouvoir trouver une mélodie.

La syllabe (du latin : syllaba, du grec ancien : συλλαβή / sullabế, « ensemble, rassemblement ») est une unité interrompue du langage oral. Son noyau, autour duquel elle se construit, est généralement une voyelle.

Le pied est l’unité rythmique d’un vers ou d’une phrase en permettant la scansion, comprenant un nombre déterminé de syllabes.

Dans la phrase  » Tu dois continuer de sourire  » on ne va pas appliquer la diérèse, pour avoir un nombre de pieds qui nous arrange, c’est à dire (8) pour être dans la régularité. Nous allons appliquer la synérèse.

La diérèse consiste à distinguer deux voyelles qui sont en contact. Dans le mot continuer on associe la lettre u et e. Si on appliquait la diérèse on les séparerait : continu – er, ce qui nous donnerait (9) pieds.

La synérèse consiste à unir deux syllabes en une seule par contraction de manière à respecter la norme prosodique du texte. 

Du général vers le singulier

Julien Doré utilise des mots ou groupes de mots qui expriment une généralité (tout le monde, personne, tout, toujours) pour aller vers le singulier et désigner quelqu’un à prendre ses responsabilités par l’impératif (n’attend pas, tu dois, te prends pas).

C’est un procédé souvent utilisé en écriture de chanson. On peut aller du général vers le singulier ou l’inverse. Cela permet à l’auditeur de s’identifier plus facilement.

On voit que la consonne p est répétée tout au long du texte. On appelle ce procédé une allitération.

Une allitération, du latin ad (à) et littera (lettre), est une figure de style qui consiste en la répétition d’une ou plusieurs consonnes (par contraste avec l’assonance, qui se base sur la répétition de voyelles), souvent à l’attaque des syllabes accentuées, à l’intérieur d’un même vers ou d’une même phrase.

Elle vise un effet essentiellement rythmique, mais permet aussi de redoubler, sur le plan phonique, ce que le signifié représente. Elle permet de lier phoniquement et sémantiquement des qualités ou caractéristiques tenant du propos afin d’en renforcer la teneur ou la portée sur l’interlocuteur. L’allitération a une forte fonction d’harmonie imitative ; en ce sens elle peut être considérée comme un type d’onomatopée. 

Nous avons aussi deux épanalepses avec la répétition des phrases  » Même si ta colère transpire  » et Te prends pas pour Baracuda « .

Une épanalepse est une répétition d’un groupe de mots ou plus souvent un vers à travers une ou plusieurs strophes. Cela crée ici un effet d’amplification du conseil, de la mise en garde par Julien Doré.

Pour en savoir plus sur la manière d’écrire une chanson je vous invite a lire également les analyses de chansons suivantes.

Le sens

Julien Doré dans le premier couplet fait une critique des gens qui se posent en experts sur les réseaux sociaux. Ils peuvent ainsi avoir un avis par rapport à des choses  » graves « , tel que le dérèglement climatique et à des choses plus  » légères  » tels que ses cheveux.

Je l’imagine bien sourire en prenant une petite revanche à l’écriture de ce premier couplet par rapport au gens qui semblent critiquer sa chevelure.

Il dit que tout le monde a un avis mais n’agit pas, ne se bas ni pour les choses graves, ni pour les autres choses.

Le deuxième couplet est une constatation. Tout est encore un peu possible. Il ne dit pas possible ni tout à fait possible mais un peu possible. Il semble parler de l’urgence climatique. Les yeux bandés sur l’invisible semble vouloir dire que les gens ne cherchent pas à savoir ou qu’une partie de la vérité leur est cachée.

Demain nous appellera papa désigne les générations futures, nos enfants à qui nous devrons rendre des comptes.

Dans le troisième couplet, il exhorte les gens à prendre leurs responsabilités, à faire pression sur les décideurs.

Le quatrième couplet est plus ambigu. Il leur conseille de rester positif, de sourire à ceux qui ont profité d’eux. De ne pas sombrer dans la violence pour autant. Ne te prends pas pour Barracuda semble vouloir dire de ne pas essayer d’être plus fort que ce que l’on est.

Barracuda - Chansons d’auteurs francophones - Barracuda II de Julien Doré
Mister T, Alias Barracuda dans la série Agence tous risques.

Que veut-il dire exactement ? Parle-t-il du climat ou des gilets jaunes ? Le climat n’est pas une de leurs revendication principale en tout cas. Si vous connaissez la réponse, merci de m’éclairer dans un commentaire en bas de cet article.

Le refrain

Dis moi quelque chose (A)(5)
Que je ne vois pas (B)(5)
Si le monde explose (A)(5)
Parle lui de moi (B)(5)

La structure

Dans le refrain nous sommes encore dans la structure des rimes croisées (ABAB).

Au niveau du piétage il y a une régularité parfaite avec (5) pieds. Dans le vers  » Si le monde explose  » la lettre e de monde ne se compte pas car elle est suivie de la même lettre. Il y a enchaînement. Ces deux syllabes comptent pour une seule syllabe. 

On remarque que la lettre l revient tout au long du refrain, ce qui va créer une harmonie rythmique.

On a une rime interne en oi.

Le sens

Le refrain sert à rythmer une chanson, à créer un effet d’insistance sur certains vers, porteurs d’un message probablement important pour l’auteur.

Dans ce cas-ci on peut supposer qu’il s’adresse à un enfant à qui il demande de l’éclairer. Il prend sa part de responsabilité dans la fait que le monde va mal et demande de l’aide.

 » Parle-lui de moi  » reste plus énigmatique. Qui est ce  » lui  » ? Que veut-il dire ? Si vous avez la réponse, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires en bas de cet article 😉

Chansons d’auteurs francophones : les deux derniers couplets de Barracuda II de Julien Doré

Un jour tu feras tes valises (A) (8)
Vers un lendemain sans douceur (8)
Loin du sommeil des âmes grises (A) (8)
Qui sont parties bien avant toi (8)

Et s'il en reste quelque chose (A) (8)
Profite autant que tu pourras (B) (8)
Mais ne dis pas que c'est ta faute (A) (8)
Les hommes ne s'excusent pas (B) (8)

La structure

Il y a toujours cette grande régularité de (8) pieds par vers et des rimes croisées. Il se permet juste une sortie de route dans le deuxième vers  » Vers un lendemain sans douceur « . Sans doute pour privilégier le sens à défaut de trouver celui-ci avec une rime en oi.

Le sens

Il prévient l’humanité qu’un avenir sombre l’attend, un lendemain sans douceur, s’il ne prend pas ses responsabilités. Que ceux qui ne l’ont pas pris de manière égoïste pouvaient encore profiter d’un sommeil  » paisible  » en laissant au reste de l’humanité le soin de se débrouiller.

Il fait un ultime pied de nez avec les deux derniers vers, il utilise l’ironie, en posant le postulat que celui à qui il s’adresse ne fera pas mieux que les autres, c’est à dire profiter sans prendre ses responsabilités.

La musique, la voix et le rythme

La musique

J’adore la simplicité du piano acoustique tout au long du morceau qui lui donne une émotion nostalgique, une gravité sobre qui souligne les propos de la chanson.

J’aime que le refrain soit chanté par des enfants, ce qui souligne à merveille les propos de l’auteur. Il leur donne une voix.

Seuls, ce deux éléments arrivent à nous tenir en haleine tout au long de la chanson.

Le fait qu’une chanson se suffise à elle-même, instrument-voix, est l’apanage d’un bon morceau. C’est un bon baromètre.

Nous sommes en tonalité de ré majeur, ou D en anglais, dans le morceau. La notation des accords en anglais pour les accords est celle que l’on va retrouver le plus souvent sur les tablatures en ligne.

Dans le sens le plus général, la tonalité est le caractère propre à toute musique fondée, dans le maniement des hauteurs, sur le principe d’une hiérarchie entre les différents degrés de hauteur, donnant à certains d’entre eux, et surtout à l’un, la tonique, le statut privilégié de notes attractives vers lesquelles tendent les autres degrés, et sur lesquelles on se repose. 

On peut dire que l’accord de ré est celui vers lequel la musique a toujours tendance à revenir. Faites l’exercice et vous verrez qu’avec le chant on termine les blocs de phrases sur l’accord de ré (ré majeur 7 pour être exact).

La voix

Comme je le disais dans l’introduction, Julien Doré a une voix avec du souffle.

Une voix soufflée est très à la mode. On fait en sorte de ne pas se faire toucher complètement les cordes vocales pour laisser un peu d’air s’échapper en même temps que le son produit par les cordes.

On aime ou on n’aime pas, c’est une question de goût.

Le rythme

Au niveau du rythme, Le bpm est de 132.

Vous pouvez essayer de compter le rythme à haute voix en tapant dans les mains.

Pour vous aider, vous pouvez utiliser un métronome en ligne par exemple.

Le battement par minute, couramment abrégé par le symbole bpm, est une unité de mesure utilisée pour exprimer le tempo de la musique ou le rythme cardiaque, quantifié par le nombre de battements se produisant en une minute. 

Pour trouver facilement le tempo d’une chanson vous pouvez vous rendre sur le site songbpm. Il suffit de faire une recherche avec le nom de la chanson.

Songbpm Barracuda II - Méthode Chanson

Le mot de la fin

J’essaie de diversifier les analyses dans mes articles « chansons d’auteurs et d’auteures francophones ». On aurait encore pu développer beaucoup de choses dans cette chanson mais j’essaie de ne pas être assommant.

Au niveau de l’analyse de la structure, pas de pression. Il n’est pas obligatoire de connaître la théorie. Généralement la construction de la structure d’une chanson se fait naturellement, de manière intuitive, sans la connaître. C’est une question de bon sens et d’envies.

Pour découvrir d’autres points d’étude, je vous invite à cliquer également sur les liens qui se trouvent sur ma page articles.

Avez-vous aimé cette analyse ? Trouvez-vous d’autres points remarquables ? Que pensez-vous de cette chanson ? Dites-moi tout dans un commentaire en bas de cette page.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager! :-)

Laisser un commentaire